Le gaz de schiste

 

Les gens du sud, en Algérie, sont en ébullition. Ghardaïa a connu des heurts sanglants entre Mozabites et les Chaambas, dit on…les débuts de  l'exploitation des recherches pour exploiter le gaz de schiste provoque des soulèvement, jusqu'ici pacifiques.

 

Le gaz de schiste, dont seul les USA détiennent le secret technique de son exploitation n'est pas sans dangers. Le peuple français a refusé son exploration dans son pays: l'Etat français a été impuissant contre la volonté des masses.

 

La France qui a utilisé le sol du sud algérien pour ses expériences nucléaires et biologiques, qui a utilisé l'espace aérien algérien, pour mener sa lutte au Mali … veut maintenant faire ce qu'elle s'est interdit de faire chez elle: exploiter le gaz de schiste algérien! L'Algérie est devenue, son terrain d'expérience après la soi-disant indépendance !!!

 

Ce gisement préventif, que les experts de Sonatrach estime à 19820 milliards de mètres cubes, existe  en sept principaux bassins qui sont: Ghdamès, Birkine et Illizi ( Sud/Est, près de la frontière libyenne), Mwiddir, Ahnet et Regan (au centre du Sahara), Timimoun et Tindouf (Sud/Ouest).

 

Ce début du mois de février 2015, les habitants d'Ain Salah sont sortis dans la rue pour protester contre l'exploitation du gaz de schiste (L'Etat ayant  déjà réaliser l'allumage de la  première torche de gaz de schiste en Algérie dans le bassin de l’Ahnet à Tamanrasset  le Samedi 27/12/2014). Ils ont crier " Courez au secours d'Ain Salah, ne les laissez pas nous tuer ! ", " Protégez  les enfants d'Ain Salah, s'en est trop !"… faisant allusion aux dangers que peut engendrer l'exploitation de ce gaz et pétrole soutirés aux roches de schiste, comme ils ont soulevé un catafalque, au flanc duquel ils ont transcrit  ' Ain Salah '. Même scénario à Ouargla…les habitants ont demandé à ce que la décision récente du président de la république soit appliquée en ce qui concerne l'arrêt immédiat de la prospection  du gaz de schiste à Ain Salah, lors de la dernière réunion restreinte des ministres.

Le 31/01/2015,Zitout a posté un appel urgent sur facebook, selon lequel,  le nommé Ali Zaoui ( ce dernier prétendait être ' un expert en sécurité ') a été arrêté, en compagnie d'un autre, reconnu à El Ménéa comme étant un indicateur au service de la sureté… ils ont été pris par les manifestants de Ain Salah, sur ' la place de résistance '. Dans leur voiture immatriculée  416082*00*16, on a trouvé des tracts incitant au terrorisme invitant la population à rejoindre les rangs de la Khilafa Islamia (Etat Islamique: E.I). Les manifestant les ont remis au mains de la police.  

Grace à Dieu, les manifestants ont échappé de justesse à une calomnie politique redoutable à l'échelle international !!

D'après le journal Le Monde.fr | 17.12.2014 …Même en Amérique, là où on laisse entendre qu'ils détiennent le secret technique de la prospection de ce gaz, avançant que le travail sera fait sans danger,  l'Etat de New York interdit la fracturation hydraulique. Les gaz et pétroles de schiste, dans l'Etat de New York, ne pourront plus être prospectés. Le gouverneur démocrate de l'Etat, Andrew Cuomo, a annoncé mercredi 17 décembre y avoir définitivement interdit la fracturation hydraulique, rendant définitif le moratoire temporaire en place depuis cinq ans. Cette forme de forage étant hautement controversée, M. Cuomo a expliqué ne pas vouloir prendre de risques pour la santé de ses administrés.

Le gouverneur de l'Etat interdit aux U.S.A … il a le même pouvoir qu'Obama lui-même, dans de pareils domaines. En Algérie est ce qu'un Wali peut faire ce qu'à Fait ce gouverneur ?

Les réseaux sociales (facebook, youtube …  ) et quelques écrits ont permis d'alerter les citoyens sur les effets négatifs  de l'exploration du gaz et pétrole de schiste, en permettant de diffuser des vidéos de spécialistes en la matière. Signalant que dans vingt ans à venir, les besoins en eau potable augmenterait de 400% … comme ils ont sonné l'alerte alarmante que les la nappes d'eau souterraines sera asséchée. Ce qui classe le fait de soutirer le gaz et pétrole à la roche de schiste dans la zone rouge à éviter à tout prix! Les responsables algériens, au contraire, jugent que les ingénieurs et les techniciens de Sonatrach maitrise la technique et sont en mesure de mener l'opération sans le moindre danger. La ministre de l'environnement et l'aménagement du territoire, Dalila Boujemaa voit que l'exploitation du gaz en question n'aura aucun incident sur la nature et la pollution des eaux. Le ministre de l'énergie Yousef Yousfi et le chef du gouvernement Sallel sont pour l'exploitation: ce dernier a déclaré, comme il lui arrive de le faire ironiquement ceci:

-         Le danger de l'opération n'est pas aussi dangereux à la nature que ' les couches bébé des enfants ' !!!

Le ministre de l'énergie, quant à lui, a déclaré le lancement de la prospection du gaz et pétrole du schiste, situé à Ain Salah, au sud algérien, le premier puits a été creusé, dans la zone d'Ahnet… Yousfi précise que l'Algérie  a décidé le lancement du projet au vu de la reconnaissance opérée dans  le site signifié. Le gisement a été évalué, par les experts en géologie,  au bassin d'Ahnet, sur une superficie de 100 km carrées, avec un débit de 7500 milliards de  mètres cubes du gaz de schiste … ce qui classe l' Algérie au troisième rang mondiale.

Il a été publié que Sonatrach sera en mesure d'exploiter du gaz de schiste, d'une quantité de  03 milliards de mètres cubes par ans, comme étape expérimentale. Selon le secrétariat d'état américaine, l'Algérie est en possession de sept bassins principaux. Sonatrach a déjà signé des contrat d'exploitation, en coopération avec la société ENIE italienne, ANADARCO, SCHELL , l'américaine et TALISMAN. L' état algérien a autorisé ces sociétés pour faires des creux expérimentaux, pour chercher le gaz de schiste.

Référence:http://www.elkhabar.com/ar/economie/441769.html#sthash.1DL6OHC1.dpuf

La société civile, une fois au courant, a commencé à bouillonner, à cause des risques à encourir, occasionner par la recherche et l'exploitation du gaz de schiste. Ce 24/02/2015 a connu une marche pacifique à Alger, qui a tourné à mal pour les manifestions de tous les partis politiques. L'état dénonce le vrai mobile de l'action, qui selon elle, est purement politique, incitant le peuple à se soulever contre le gouvernement en place et contre le président de la république lui-même !!! Le médias affirment au contraire, que la marche à été contre l'exploration et l'exploitation du gaz  et du pétrole de schiste.

Le 03/08/2015, les habitants d'Ain Salah de la wilaya de Tamanrassant sont sortis avec les mêmes revendications concernant le gaz de schiste et cela quand le creusage a commencé à trente kilomètres d' Elamajina, peuplée d'habitants, l'appel était ' Courez au secours d'Ain Salah, ne nous tués pas !!! ' Référence:http://www.elkhabar.com/ar/economie/441769.html#sthash.1DL6OHC1.GWKIIz6M.dpuf

Le 08/03/2015, les revendications se poursuivent à Ain Salah, en attendant la réponse du président de la république et de Gaid Salah. Même scénario à Ouargla, où le mouvement revendicateur du sud lance un appel pour le 14/06/2015.

Référence:http://www.elkhabar.com/ar/politique/451670.html#sthash.UXjhQzts.dpuf

 

Encore un dépassement des gouvernants algériens qui ne font aucun effort positif pour éviter un ' Printemps arabe ' qui selon les observateurs ne sera pas comme les autres. Le peuple au contraire semble ne pas suivre le pas les politiques, il opte, conscient, pour la paix social à tout prix. Malheureusement, la patience a ses limites

 

Dahlis Tayeb

De mon inédit " UNE FOIS POUR TOUTES 2 "

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×